Archives mensuelles : mai 2008

Patriotisme


Dimanche, il a plu et j’en ai profité pour mettre ma nappe blanche toute propre. Deux jours plus tard, je reçois enfin mon canapé (après 12 semaines d’attente, standard chez XXXLutz, plus 2 semaines car le jour où ils voulaient venir c’était pas possible, alors j’ai pris le jour suivant). Mon canapé est rouge.

Du coup, j’ai maintenant un salon aux couleurs de la France, et je me sens mieux chez moi (surtout qu’avec un canapé, on se sent bien chez soi tout court (et on sent aussi un peu le canapé qui sent le neuf)).

Avec tout ça, il ne manque plus que la sonnette qui joue la marseillaise.

Randonnée, de Starnberg See à Herrsching am Ammersee

Ce weekend il a fait beau et on en a profité pour faire une randonnée. Sans voiture, il a fallu en trouver une qui va d’une station de train à une autre. C’est le cas de cette randonnée, qui va de Starnberg (S-bahn 6) à deux pas du lac du même nom, jusqu’à Herrsching (S-bahn 5) aussi juste à côté d’un lac: Ammersee. La description de la randonnée est donnée sur www.ferienwohnung-starnberger-see.de. Achtung : c’est en allemand.

Ça fait une petite trotte de 20km, une bonne excuse pour roupiller le lendemain. Voici une carte pour donner une idée :

View Larger Map

Le chemin de randonnée suit à peu près cette route, un peu plus au sud, passant à travers la forêt, dont notamment la Maisinger Schlucht (les gorges de Maisinger), passant par deux Beergarten (pas conseillé de boire de la bière quand il fait chaud et qu’on fait du sport, mais ça à l’avantage de retenir les autres randonneurs pour un chemin plus tranquille ensuite), des champs de vaches et de chevaux (qui sentent la campagne).

Ça passe aussi par le couvent d’Andechs, dont on se demande pourquoi il l’ont mis si haut sur une colline (après avoir marché 5 km, c’est pas très sympa de se taper la montée). En plus, de là-haut, on n’a vue sur rien car des arbres plus haut bloquent la vue. On est arrivé à l’heure de la messe et juste après un mariage, et on a pu voir les moines (étonnamment maigres pour des bavarois et pour des moines, mais bon, eux aussi doivent monter la colline de temps en temps) jeter de l’eau sur tous les gens qui n’avaient rien demandé mais ne se sont pas énervés quand même.

Il s’agit en fait de la première partie du König Ludwig Weg (le chemin du roi Louis, comprendre Louis II de Bavière, le fou qui a fait le château connu mais impossible à écrire correctement (Neuschwanstein, j’ai vérifié sur Google qui sait tout)). C’est un chemin flêché tout du long, de 120km. Il part donc de Starnberger See, où le roi se serait soi-disant noyé dans des circonstances étranges (sans eau dans les poumons…), et va jusqu’à Füssen, au sud ouest de la Bavière, à 5km de la frontière autrichienne, près du château qu’on vient de dire, où il a résidé.

Après tout ça, j’ai mal aux ribouis, mais les yeux reposés (ça fait parfois du bien d’être sans ordinateur pendant quelques heures (pas une journée quand même, faut pas abuser)).

Resto: Rama

Pour tous ceux qui en ont marre de la cuisine bavaroise (du cochon avec de la bière), il y a Rama (= marre en verlan… mouais bon).

Rama est un restaurant indien, dont on peut consulter la carte en ligne .La salle est petite mais chaleureuse, donc il est recommandé de reserver.

La première fois, on est allé un peu tard pour des munichois (vers 21h, mais le resto ferme à 23h). J’ai mangé plein de choses bonnes dont je n’ai plus le souvenir.

Par contre, ils sont un peu radins sur le thé. Dans tous les restos indien que j’avais fait jusqu’alors, ils apportaient une carafe de thé. Là, c’est plutot genre verre de saké. En fait, c’est un peu comme le thé de la grande mosquée de Paris, 2 euros et un mini-verre.

Bon bref. Le thé était au jasmin, et bien bon, alors après un schlurp de rien du tout, j’avais encore soif, et c’est là que ça se gâte. Je redemande du thé au jasmin, et on m’apprend qu’il n’y en a plus (sachant que c’est juste un sachet de thé (sachant sachet, ahah… mouais bon) c’est étonnant qu’ils aient rupture de stock). Alors monsieur le serveur me recommande le thé à la camomille (pour roupiller en toute tranquillité). Je dis « oui da! » (ja gerne), et le voilà qui met 5 minutes pour fouiller toute la cuisine et téléphoner à tous ses fournisseurs d’urgence, mais rien n’y fait, le thé à la camomille n’existe plus nul part dans le monde après 22h. il m’apporte les sachets restants, et je prends finalement un thé au fruit rouges, très bon (j’en ai une vie remplie d’aventures, hein ?).

Ensuite, desserts. Ils nous apportent la carte alléchante, on se lèche les babines, on commande des choses très succulentes, mais ça ne sert à rien, car le serveur revient nous dire qu’il ne reste plus rien de rien. Décidément… Alors il ne nous reste qu’à rentrer penaud. De toute façon, les plats sont copieux, alors on n’avait plus vraiment faim.

On y est retourné une deuxième fois (jamais une sans deux) plus tôt (19h) et en ayant reservé.
J’ai testé pour vous : ognons frits en entrée (très super bon) ainsi que leurs bons pains indiens ; poulet cuit avec des amandes (et son inévitable sauce curry, même si j’avais pris un plat qui était censé venir sans curry) ; et en dessert, une crème de mangue dont vous ne me direz pas de nouvelles, car on a tout mangé (apparemment, fait à base de purée de mangue mélangé avec du yaourt, à essayer!).

In kurz: lecker, aber nicht genug Tee.

Adresse : Arnulfstraße 114, 80636 München
Prix : Passt scho (10-15 euros pour un plat au poulet, 15-20 pour un plat au poisson, 4-5 pour un dessert)