Randonnée, de Starnberg See à Herrsching am Ammersee

Ce weekend il a fait beau et on en a profité pour faire une randonnée. Sans voiture, il a fallu en trouver une qui va d’une station de train à une autre. C’est le cas de cette randonnée, qui va de Starnberg (S-bahn 6) à deux pas du lac du même nom, jusqu’à Herrsching (S-bahn 5) aussi juste à côté d’un lac: Ammersee. La description de la randonnée est donnée sur www.ferienwohnung-starnberger-see.de. Achtung : c’est en allemand.

Ça fait une petite trotte de 20km, une bonne excuse pour roupiller le lendemain. Voici une carte pour donner une idée :

View Larger Map

Le chemin de randonnée suit à peu près cette route, un peu plus au sud, passant à travers la forêt, dont notamment la Maisinger Schlucht (les gorges de Maisinger), passant par deux Beergarten (pas conseillé de boire de la bière quand il fait chaud et qu’on fait du sport, mais ça à l’avantage de retenir les autres randonneurs pour un chemin plus tranquille ensuite), des champs de vaches et de chevaux (qui sentent la campagne).

Ça passe aussi par le couvent d’Andechs, dont on se demande pourquoi il l’ont mis si haut sur une colline (après avoir marché 5 km, c’est pas très sympa de se taper la montée). En plus, de là-haut, on n’a vue sur rien car des arbres plus haut bloquent la vue. On est arrivé à l’heure de la messe et juste après un mariage, et on a pu voir les moines (étonnamment maigres pour des bavarois et pour des moines, mais bon, eux aussi doivent monter la colline de temps en temps) jeter de l’eau sur tous les gens qui n’avaient rien demandé mais ne se sont pas énervés quand même.

Il s’agit en fait de la première partie du König Ludwig Weg (le chemin du roi Louis, comprendre Louis II de Bavière, le fou qui a fait le château connu mais impossible à écrire correctement (Neuschwanstein, j’ai vérifié sur Google qui sait tout)). C’est un chemin flêché tout du long, de 120km. Il part donc de Starnberger See, où le roi se serait soi-disant noyé dans des circonstances étranges (sans eau dans les poumons…), et va jusqu’à Füssen, au sud ouest de la Bavière, à 5km de la frontière autrichienne, près du château qu’on vient de dire, où il a résidé.

Après tout ça, j’ai mal aux ribouis, mais les yeux reposés (ça fait parfois du bien d’être sans ordinateur pendant quelques heures (pas une journée quand même, faut pas abuser)).

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook