Archives mensuelles : mars 2009

Luxus und Dekadenz

« Luxus und Dekadenz« , ça pourrait parler de ma petite vie depuis que j’ai une machine à café qui me fait des latte macchiatto (le luxe), ce qui fait que je n’ai plus besoin d’aller dehors pour en boire (la décadence).

Mais en fait, il s’agit (juste) d’une exposition à Munich sur le luxe – et la décadence qui s’est ensuivi – de la vie des romains entre le 1er siècle avant J.C. et le 1er siècle après J.C. qui est considérée , si j’ai bien compris, comme la période charnière entre la montée en puissance de l’empire romain, et sa désagrégation progressive, avec l’invasion des barbares germaniques (genre les Francs… tiens, c’est nous 😉 ).

D’ailleurs, nos amis les germains n’appellent pas cela « l’invasion des barbares » comme on dit par chez nous, mais Völkerwanderung, que l’on peut traduire par « la migration des peuples » (ou plus bêtement par « la randonnée des peuples… »).

Pour en revenir à l’exposition, je l’ai trouvé très bien. Il s’agit en fait plus particulièrement des romains vivant dans le golfe de Naples, dont l’intérêt est que grace à l’éruption du Vésuve, beaucoup d’objets ont été conservés, notamment des objets luxueux qui sont d’habitudes empruntés par les peuples qui font leurs petites randonnées. Tous ces objets sont d’habitudes exposés au muséum archéologique de Naples, que je n’avais hélas pas eu le temps de voir durant mes vacances dans le coin. Donc, voilà maintenant qui est fait.

Le luxe des romains à l’époque, que l’on voit dans l’exposition, comprend certaines choses qu’on n’a même pas maintenant :
– des statues colorées (en fait, toutes (ou presque) les statues étaient colorées à l’époque, mais elles ont perdu leurs couleurs depuis, sauf quelques unes).
– des fontaines de partout, un peu comme Versailles, mais en plus joli (moi aussi j’en veux sur mon balcon).
– des jeux de gladiateurs. À l’époque, ils ne passaient pas de films d’horreur à la télé.
– des chaises allongées pour manger, mais la position n’avait pas l’air terrible. Même avec des coussins, ça fait mal aux coudes, et ça tord l’estomac. C’est pour ça qu’ils n’en vendent plus chez Ikea je pense.
– des esclaves, pour préparer les latte macchiatto, et qu’on peut enguirlander si c’est pas bon (moi, je les fais moi-même et je ne peux pas m’engueuler, zut !).

Après, barbares puis moyen-âge, la chute jusqu’à la renaissance, et après ça remonte (c’est comme ça que je vois l’histoire, mais vous pouvez avoir une interprétation différente). Ça me rappelle un peu « Fondation » d’Asimov.

Question subsidiaire de bac philo : la décadence de l’empire romain, était-ce inévitable ? Ou est-ce un phénomène qui se reproduit régulièrement et qui est nécessaire au progrès ? [Que va-t-il se passer quand on n’aura plus de pétrole ?]

Moi, je sais po, et j’ai déjà eu mon bac, alors j’m’en fiche.

P.S.: le lien