Beerentaler

Je parle toujours de Rischart. Il y a aussi une autre boulangerie découverte il y a peu qui fait de bonnes choses, nämlich Rackl’s Backstub’n (la boulangerie de Rachel ?). Ils ont chaque semaine une (ou plusieurs) nouvelle spécialité, qu’on peut visionner toute la journée sur le site Internet avant de craquer en rentrant chez soi. Cette fois, j’ai choisi un Beerentaler, pour découvrir.


Comme toujours en allemand, on commence par décomposer le mot avant de se rendre compte que ça ne donne que de fausses indications (quoique dans ce cas précis, ça marche pas trop mal).
Beerentaler, en décomposé, c’est Beeren + Taler. Beeren, c’est les baies, comme berry en anglais. On le trouve par exemple dans les mots Himbeeren (framboise), Erdbeeren (fraises), Brombeeren (mûres), Stachelbeeren (groseille à maquereau), (rote) Johannisbeeren (groseille), schwarze Johannisbeeren (cassis) et surement d’autres. Bref ! Je me trompe tout le temps, mais je fais des progrès, grâce à mon entrainement de choc consistant à manger pleins de confitures (avec un ‘s’ à plein comme ça il y en a encore plus beaucoup).

Dans le cas du Beerentaler, on pourrait penser qu’il y a un mélange de tout ça. En fait, il semblerait qu’il y ait uniquement du cassis.

La deuxième partie du mot, Taler, signifie vallée, et ne nous aide pas vraiment à comprendre qu’est-ce que c’est. On va dire que cela symbolise l’espèce de pain qui est en dessous du cassis. D’ailleurs, ce pain ressemble étrangement à celui des pains aux raisins, avec gout raisin aussi, mais sans les gros morceaux de raisin à l’intérieur.

Sur le dessus de tout ça, il faut rajouter des Streusel. Streusel, ça n’existe pas en français, mais c’est populaire dans la pâtisserie allemande. C’est ces petits morceaux de pâtes qu’on voit par exemple sur le dessus d’un crumble ou d’un russischer Zupfkuchen (tellement bon).

Et ma fois ça se mange bien, car dans cette boulangerie, ils font toujours des gâteaux pas trop sec qui glissent bien dans l’oesophage.

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Une réflexion au sujet de « Beerentaler »

  1. Aticsot

    En fait, « Taler » c’est une pièce de monnaie d’autrefois (cognat de « Dollar »). Parfois ce mot est utilisé pour désigner des pâtisseries rondes, comme Schokotaler. Mais il est pas très rond ton Beerentaler 🙂

Les commentaires sont fermés.