Archives mensuelles : janvier 2010

Le bug de l’an deux mille … dix

On nous avait annoncé tout un tas de catastrophes pour l’année 2000, depuis la fin du monde jusqu’à un bug informatique général. Finalement il n’y a rien eu et j’ai été déçu.

Par contre, on ne nous avait rien annoncé pour cette année 2010, et donc il s’est produit un bug informatique. Nostradamus a dû faire une erreur de retenue.

Apparemment, un problème sur les puces des cartes bancaires allemandes fait que certaines ne reconnaissent pas l’année 2010 et donc ne permettent plus le retrait d’argent depuis le 1er janvier. Exactement ce qu’on nous avait annoncé pour l’année 2000.

Les chiffres que j’ai entendu mentionnent que cela touche 30 millions de cartes, sur 120 millions, ouais, pas négligeable, mais pas de quoi s’inquiéter non plus.

En France, ça serait la panique, et on brulerait des voitures pour fêter ça.

En Allemagne, on a l’habitude d’utiliser de l’argent liquide pour les grosses sommes. Beaucoup achètent leurs voitures en liquide (apparemment il y a une magouille qui fait que ça coute moins cher), d’ailleurs, beaucoup de magasins n’utilisent même pas la puce, mais juste la bande magnétique, avec signature (et quelques uns font régulièrement le coup de la machine à carte qui est kaputt).

Maintenant je vous imagine derrière votre écran,
– les français d’Allemagne qui pestent après ce bug à la con, s’ils sont touchés (moi pas : il n’y a pas de puce sur ma carte…)
– et les français de France qui rigolent devant ce pays retardé avec ses moyens de paiement du Moyen-Age (mais ici, les chèques sont considérés comme moyenageux. Question de point de vue).

Et bien ne rigolez pas, c’est de votre faute : un informaticien de chez Gemalto (fabriquant de cartes à puces français) a mal fait son travail, bouh vilain !

Par contre, ce qui est bizarre dans l’histoire c’est que seule l’Allemagne est concernée par ce bug. J’en déduis, en toute logique, qu’il s’agit d’une conspiration. Quelque chose comme faire baisser le PIB de l’Allemagne pour que la France repasse devant. Et pour faire baisser un PIB, il suffit d’empêcher les gens de consommer. D’ailleurs plus je me lis et plus je pense que j’ai raison (c’est le principe des théories conspirationnistes paranoïaques)

PS : le bug a été corrigé, enfin plus ou moins. La vraie solution serait de remplacer toutes les cartes, mais il parait que c’est trop cher, alors à la place ils ont contourné le problème en lisant la bande magnétique quand la puce est buggée. mouais…

Schwarzwalderkrapfen

J’avais déjà raconté ma longue attente avant de pouvoir finalement gouter au Tiramisukrapfen. Maintenant que j’en ai mangé plein pour me venger, j’ai voulu tester un autre krapfen, toujours chez Rischart : le Schwarzwalderkrapfen.

Comme son nom l’indique, c’est un mélange de forêt noire et de krapfen (sorte de beignet mais c’est pas un beignet alors on l’appelle krapfen).

Photo :

C’est plein de krapfen, plein de bon chocolat avec un coulis de cerise à l’intérieur, et c’est vachement bon, comme toujours chez Rischart (mais vachement pas pratique à manger, c’est pour ça que j’ai pris la photo avant d’y toucher).

J’ai hésité avec son voisin de vitrine Eierlikörkrapfen (krapfen à la liqueur d’œuf), que je me dévouerai à la prochaine occasion pour tester et vous raconter. Durdur que ma vie.

À tous les hommes qui s’inquiètent

Dans mon soucis de tout tester pour vous,
j’ai voulu tester la grippe du cochon allemande
(enfin c’est pas sûr si je l’ai eu en Allemagne ou en France).

traduction:
Grippe du cochon ?
Les hommes le remarquent tout de suite.

Pas de symptôme comme sur l’image, mais suffisamment KO pour me gâcher trois jours (24, 25 et 26 décembre…).

Après une semaine d’hibernation récupératrice, me revoilà.