Archives mensuelles : août 2010

Le bioparadis à Munich

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis un fou du bio. Et bien, je suis super trop content car j’ai trouvé le bioparadis !

C’est vers Viktualienmarkt, et ça s’appelle Basic. Le nom n’est pas révélateur de la merveillositude de ce supermarché. On y trouve des produits qu’on ne voit pas ailleurs, et en plus tout est bio, on ne peut pas se tromper (et acheter du poison comme je dis). Ils annoncent aussi fièrement sur la vitrine du magasin avoir plus que 150 sortes de fromages bio. Pour un français, c’est un bon appât.

Pour donner un exemple des produits que je n’ai jamais trouvé ailleurs, voici ce que j’ai acheté :

Alors il y a
– du Vollrohrzucker. D’habitude on trouve du rohrohrzucker (de la cassonade, c’est à dire du sucre de canne non blanchi), mais là c’est du sucre complet.
– des Soba, c’est une sorte de spaghetti japonais fait avec de la farine de sarasin.
– du Seidentofu (tofu soyeux), que j’ai toujours rêvé d’essayer depuis que je sais que ça existe, à cause du nom, mais que je n’avais jamais trouvé jusque là. J’en ai donc acheté, mais je ne suis pas sûr de ce qu’on peut faire avec. Apparemment, ça peut par exemple remplacer le yaourt dans une sauce au curry (où le yaourt remplace déjà le lait de coco dans notre curry maison). Note : il parait que ça n’a pas vraiment de gout quand même.
– une confiture avec 80 % de fruit (et donc seulement 20% de sucre ajouté). La plupart dans le commerce sont dans les 55-60%, parfois jusqu’à 75%, mais si on veut bio en plus, ça devient rare.
– et des haricots rouges, ouais bon d’accord c’est pas exceptionnel, mais ils sont bios quand même d’abord, et c’est pour faire un bon chili con carne.

Ils ont aussi beaucoup plus de légumes et fruits frais bios que chez les autres (c’est important quand on mange la peau avec, car les insecticides/pesticides restent dans la peau des fruits-légumes). Ils ont par exemple des courgettes jaunes. Même si je rêve déjà de les essayer, mon encyclopédie de la cuisine (Küchenpraxis de Teubner que je ne peux que recommander, mais c’est en allemand) m’a déjà signalé qu’elles ont le même gout que les vertes.

Voilà, vous pouvez vous moquer si vous voulez, mais vous ne gouterez pas à mes iles flottantes (en bon allemand « Oeufs à la neige ») faites avec une gousse de vanille bio (lait, oeuf et sucre aussi), car c’était trop bon, y en a plus. [J’admets que c’est aussi trop bon quand c’est pas bio.]

Babar mange des steaks Tatar !

En feuilletant un livre de cuisine en allemand, je suis tombé sur une belle image de steak tartare. Sauf que dans le livre, c’était écrit en gros « Tatar ». J’ai alors fait remarquer immédiatement à mes convives allemands : « Ahah ! Mais c’est pas du tout comme ça que ça s’écrit, il manque un « r ». » Et j’ai trouvé ça drôle écrit comme ça : Tatar. Mais je n’ai pas compris tout de suite pourquoi, et pour les allemands ça n’était pas drôle, c’était normal.

J’ai compris un peu plus tard, c’est qu’entre Tatar et tartare, il y a la même différence qu’entre Babar et barbare : l’un fait peur, l’autre pas. Note : barbare est le nom que je donne aux allemands depuis que je sais que l’invasion des barbares se dit en allemand Volkswanderung (la migration des peuples).

C’est évidemment l’orthographe française qui est la bonne, car comme nous les français savons bien, le steak tartare (quand il est bien fait) est une spécialité de la haute cuisine française. « Mais non ! », rétorqua mon auditoire allemand, le nom du steak vient du peuple nomade « Tataren » qui, soi-disant, n’avait pas le temps de faire cuire la viande. Et, oh zutalors, « Tataren » se dit aussi Tatars en français (ou alors Tartares, on a le choix), et la langue issue de se peuple s’appelle le tatar (pas tartare). L’orthographe allemande est donc étymologiquement correcte. Voilà je voulais vous prévenir, au cas où vous voulez vous moquer du mot Tatar, il faut bien préparer vos arguments à l’avance…

Mais pourquoi a-t-on une langue tellement pleine d’exceptions qu’à chaque fois que je veux faire mon malin je perds ?

P.S.: les anglais ont aussi la fausse orthographe, mais je pense que comme la plupart des choses de cuisine, ils ont pris le mot français pour faire plus chic. On ne peut donc pas se moquer.