Archives mensuelles : octobre 2010

Halloween à Munich

Halloween c’est demain.

Mais à Munich, ça n’est pas vraiment fêté. Ou alors si mais je comprends pas bien.

On trouve en effet, dans les centres commerciaux, plein de costumes, mais il n’y a pas de fêtes publiques annoncées, il n’y a rien dans la rue, pas d’enfants qui font trick or treat (i.e. sonnent à la porte pour demander des bonbons). Il n’y a aucune décoration des bâtiments, comme on en trouve aux États-Unis, ou comme on en voit à Noël à Munich.

On trouve chez le marchand de légumes de grosses citrouilles à creuser, mais on ne trouve aucun outil pour les creuser (il faut les importer des USA, ou alors se débrouiller avec un couteau), et aucun livret contenant des motifs pour découper la citrouille (aussi à importer des USA).

C’est un peu comme une fête dont on a coupé la moitié. C’est dommage. C’est certes une fête qui a visiblement été instaurée pour des raisons commerciales, mais quand elle est bien faite, elle vaut le coup, surtout qu’elle est au milieu de rien : Oktoberfest s’est finie le 3 octobre, et les marchés de Noël ne commencent que fin novembre.

Apparemment, certains de ceux qui ont des enfants font des Party privées et costumées (mais aux USA, les costumes se portent dans la rue). Pour les gens sans enfants, ben tant pis, il ne leur reste qu’à regarder les films d’horreur sur rtl2, ou à se convaincre que c’est une fête stupide qui n’appartient pas à la culture allemande.

Nous, nous avons découpé nos Kürbis, mais comme nous sommes les seuls dans le voisinage, pas question d’en faire profiter les voisins. Nous avons mis les citrouilles dehors, mais avec la face pointant vers l’intérieur. Comme ça, c’est nous qui en profitons.

Oktoberfest non-fumeur

Pour la première fois cette année, il est interdit de fumer sous les tentes d’Oktoberfest. Ça veut dire qu’on peut y aller sans s’intoxiquer, et sans avoir les vêtements et cheveux qui puent la clope (ça s’appèle un progrès social).

Il y a deux grandes inquiétudes liées à cette nouvelle loi :
1. Est-ce que les gens vont la respecter ?
2. Est-ce que du coup, ça ne va pas trop puer la graisse (de la nourriture qui n’est pas particulièrement diététique), la transpiration (on danse sur les bancs) et la pisse (certains, et ce n’est pas une légende, pissent sous les bancs, car ils ne veulent pas aller aux toilettes de peur de perdre leur place), puisqu’il n’y aura plus l’odeur de la cigarette qui merveilleusement masque toutes les autres ?

Pour la première inquiétude, la bonne nouvelle c’est que ça se passe plutôt bien, même si un mec n’a pas été content qu’une serveuse enlève la cigarette de la bouche de sa copine, et a donc blessé la serveuse en la frappant avec un Masskrug (un verre en verre lourd contenant un demi-litre de bière et un demi-litre de mousse).

À propos de l’odeur, pas de soucis, ils ont pensé à tout : une culture de bactérie sous le sol des tentes est censée se nourrir de graisses et de mauvaises odeurs pour nous purifier l’air.

Mais : cette année, pas de visite de tente pour moi. J’attendrai la Frühlingsfest pour laquelle il y a moins de touristes (et donc moins d’idiots).