Archives mensuelles : décembre 2010

Pourquoi les noms prennent-ils une majuscule ?

Aujourd’hui, encore un cours d’allemand 😉

Après l’importance des tirets, voici l’importance des majuscules. En effet, en allemand, les noms (communs et propres) prennent toujours une majuscule.

Cela remonte, parait-il, au moyen-age, vers le 13 ou 14ème siècle, où en latin et en allemand, on a commencé à mettre des majuscules à la première ou aux deux premières lettres pour mettre le mot en valeur (GOtt, Dieu, Kip). Apparemment, ça a viré au bordel, car chacun mettait sa majuscule où il voulait. Comme les allemands n’aiment pas le bordel, ils ont règlementé tout ça, et ont introduit la majusculification systématique de tous les substantifs au 17ème siècle.
Pour en savoir plus sur l’histoire des majuscules / minuscules vous pouvez lire cet article intéressant.

Beaucoup d’étrangers et même certains allemands semblent ne pas vraiment en tenir compte. Je ne sais pas trop pourquoi. Souvent, ça n’est pas trop grave pour la compréhension, mais il y a des cas où la bonne utilisation des majuscules permet d’éviter des confusions.

Par exemple :
Note : Contrairement à mes idées reçues sur l’humour allemand, la liste que l’on m’a transmise contient aussi des blagues sexuelles. Âmes pures s’abstenir !

Die Spinnen – les araignées
Die spinnen – ils/elles délirent (ou tissent)

Warum sind füllige Frauen gut zu Vögeln? – Pourquoi les femmes corpulentes sont-elles bonnes avec les oiseaux ?
Warum sind füllige Frauen gut zu vögeln? – Pourquoi les femmes corpulentes sont-elles bonnes à niquer ?

Er hat liebe Genossen. – Il a des gentils camarades.
Er hat Liebe genossen. – Il a gouté à l’amour.

Wäre er doch nur Dichter! – Si seulement il était poète !
Wäre er doch nur dichter! – Si seulement il était plus épais (ou étanche) !

Sich brüsten und anderem zuwenden. – Se vanter et gratifier les autres.
Sich Brüsten und anderem zuwenden. – S’intéresser aux seins et à d’autres choses.

Die nackte Sucht zu quälen. – L’envie ostensible de torturer (les autres).
Die Nackte sucht zu quälen. – La femme nue essaye de torturer.

Sie konnte geschickt Blasen und Glieder behandeln. – Elle savait adroitement soigner les ampoules (de pieds) et les membres (bras, jambe, …).
Sie konnte geschickt blasen und Glieder behandeln. – Elle savait sucer et manier les membres (pas le bras, pas la jambe) adroitement.

Der gefangene Floh. – La puce prisonnière.
Der Gefangene floh. – Le prisonnier s’est enfui.

Helft den armen Vögeln. – Aidez les pauvres oiseaux.
Helft den Armen vögeln. – Aidez les pauvres à faire l’amour.

Alors maintenant faites un peu attention en écrivant. Märci!

La factorisation des mots en allemand

En allemand, on a le droit de factoriser les mots, comme en mathématique quand on factorise une équation.

Par exemple, si le temps est comme hier, à la fois Tauwetter (temps où la neige qui est par terre fond) et Sauwetter (temps de cochon), alors on pourra parler du Tau- und Sauwetter (enfin je crois).

Or je suis passé devant mon boucher du coin qui n’a pas appris l’allemand à l’école (c’est un bavarois).

Mon boucher annonce fièrement depuis quelque jours vendre du « frische Blut und Leberwürste« .

Quand j’ai vu ça, j’ai été un peu surpris, j’ai lu d’abord « sang frais et saucisse de foie ». Ensuite, j’ai réfléchi à mes déclinaisons. Je me suis dit que le sang frais, ça se dit « frisches Blut« . Donc mon boucher a en fait voulu dire « boudin noir et saucisse de foie », ce qui devrait s’écrire « frische Blut und Leberwürste« .

Eh oui, c’est important le petit tiret !