La factorisation des mots en allemand

En allemand, on a le droit de factoriser les mots, comme en mathématique quand on factorise une équation.

Par exemple, si le temps est comme hier, à la fois Tauwetter (temps où la neige qui est par terre fond) et Sauwetter (temps de cochon), alors on pourra parler du Tau- und Sauwetter (enfin je crois).

Or je suis passé devant mon boucher du coin qui n’a pas appris l’allemand à l’école (c’est un bavarois).

Mon boucher annonce fièrement depuis quelque jours vendre du « frische Blut und Leberwürste« .

Quand j’ai vu ça, j’ai été un peu surpris, j’ai lu d’abord « sang frais et saucisse de foie ». Ensuite, j’ai réfléchi à mes déclinaisons. Je me suis dit que le sang frais, ça se dit « frisches Blut« . Donc mon boucher a en fait voulu dire « boudin noir et saucisse de foie », ce qui devrait s’écrire « frische Blut und Leberwürste« .

Eh oui, c’est important le petit tiret !

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

2 réflexions au sujet de « La factorisation des mots en allemand »

  1. rooibos

    Quand on etait etudiants et qu’on vivait au Dachgeschoss d’une famille bavaroise, un jour le Monsieur m’a demande si c’etait a l’ecole en France que j’avais appris le « Hochdeutsch », limite ca l’etonnait presque ! Encore heureux qu’on apprenne pas les dialectes en France, on s’en sortirait pas ! Je sais pas trop dans quelle mesure les allemands l’apprennent a l’ecole meme maintenant … Ca sera pas la 1° fois qu’un etranger doive expliquer la grammaire allemande aux allemands ! 😉

Les commentaires sont fermés.