Vermeer à Munich, arnaque en Bavière

Aujourd’hui était le dernier jour de l’exposition « Vermeer in München ». Donc vous ne la verrez pas, et c’est tant mieux.

Car, comme son nom l’indique, dans l’exposition « Vermeer in München » il n’y a qu’une peinture de Vermeer (Vermeer est en singulier dans le titre…), parmi une trentaine de peintures exposées ! Il y avait par exemple deux peintures d’un certain Paulus Potter. Donc l’exposition aurait pu plus justement s’appeler « Potter in München » (ça change de Hogwarts).

En plus, la salle était bondée, la peinture petite (au moins plus petite que la Joconde) et chaque individu se croyant plus malin que les autres, ou voulant rentabiliser son ticket, a tenu absolument à prendre en photo la peinture.

Donc finalement, le mieux est de ne pas payer pour l’exposition, de rentrer directement par la boutique de souvenirs et de feuilleter le livre de l’exposition. On voit alors mieux la peinture que dans le musée (en plus mal éclairé, trop chaud, etc.) Moi, ce n’est pas trop grave, car un gentil couple, qui s’est probablement senti arnaqué, nous ont offert leurs tickets en sortant, donc j’ai eu l’entrée gratuite, mais je ne le dis pas car c’est illégal.

Pour tous les idiots qui prennent des photos dans les musées : ça ne sert à rien, tout est déjà sur Internet en meilleure résolution. Par exemple sur Wikimedia Commons. Alors profitez de l’exposition avec vos yeux, et arrêtez d’embêter tout le monde.

La peinture en question était donc la femme portant une balance, qu’ils ont fait venir des États-Unis.

Woman-with-a-balance-by-Vermeer

Pour vraiment vous éviter l’expo : on voit la femme qui tient une balance (donc elle fait un jugement), ce qui est à rapprocher de la peinture du fond qui représente le jugement dernier.

Remarquez aussi les jeux de lumière. Ici c’est pas le musée, on a le temps d’observer tous les détails.

PS: le titre de l’article est à rapprocher des deux expositions temporaires du jour à la Alte Pinakothek: « Vermeer in München, Cranach in Bayern ».

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook