Archives mensuelles : septembre 2011

Oktoberfest et parano-Ja!

Chaque année, la ville de Munich craint une attaque terroriste à Oktoberfest, et chaque année ils ont des nouvelles idées géniales pour l’empêcher (apparemment surtout depuis 2009 où je sais pas quel terroriste a dit je sais pas quelle menace et a énuméré tous les pays qu’il connaissait, dont l’Allemagne).

L’année dernière, la police contrôlait les sacs des gens qui rentrent. Comme le week-end, on a de l’ordre de 500.000 visiteurs par jour, on ne peut pas contrôler tout le monde, et même si c’était possible, le terroriste se ferait exploser juste à l’entrée avant le contrôle, où il y a déjà plein de monde (particulièrement regroupés à cause du contrôle…).
Donc c’est nul.

Cette année, je ne sais pas s’il y a encore le contrôle des sacs, mais la peur est plutôt axée sur les voitures piégées. Et donc ils ont fermé les rues faisant le tour de l’Oktoberfest (encore plus que l’année dernière il me semble). Forcément, ça fait des bouchons dans d’autres rues, surtout aux heures de pointes.
Donc c’est nul.

en vert : Oktoberfest
en rouge : les rues bloquées
en bleu : là où j’habite et là où je travaille
 

Certes, la peur d’une attaque terroriste n’est pas entièrement de la paranoïa, puisque ça s’est déjà produit en 1980 (cf. Wikipedia en allemand http://de.wikipedia.org/wiki/Oktoberfestattentat) , faisant 13 morts. L’explosion aurait été causée par un extrémiste de droite.

L’explosion a eu lieu à l’entrée, dans une poubelle, et les deux contrôles de police ci-dessus n’auraient pas pu l’empêcher…

Faut-il boycotter Oktoberfest pour autant ? Nayez pas peur, les maths sont là pour nous rassurer :
il y a en moyenne 6 millions de visiteurs par an, soit 6*30 = 180 millions depuis 1980.
La probabilité de subir un attentat est donc de l’ordre de 1/10 millions, ce qui est très similaire à la probabilité de gagner au loto, d’autant plus que ce sont des prévisions pessimistes (si on évite l’entrée principale on diminue encore les risques et je n’ai pas compté les années avant 1980)
Donc bon… tout ça c’est un peu de la parano (conduire sa voiture est par exemple plus dangereux).

Par contre ce qui est terroriste c’est le prix de la bière.
9.20€ (le litre) cette année, 8.6€ l’année dernière…

Prix du litre de bière depuis 1970

On peut penser que c’est bien, car de toute façon les tentes sont pleines à craquer, et donc tant que les gens viennent, autant augmenter les prix (loi de l’offre et la demande). Mais il y a aussi des effets secondaires :

  1. l’année dernière, on donnait 10€ et gardez la monnaie. Cette année aussi : le pourboire a diminué.
  2. les djeun’s fauchés se bourrent avant, car la bière au supermarché, même estampillée Oktoberfest, ne coute que 1,5€ le litre. Du coup, les bourrés ne sont pas juste dans les tentes, mais ils sont partout dans la  ville.

Pour moi, Oktoberfest, ce n’est pas la fête d’octobre, ni la fête de la bière. C’est la fête du décolleté – vue plongeante depuis mon bureau – et du vomi – parcours du combattant le matin pour aller travailler. Hélas, cette année, je n’ai pas pu prendre de vacances au bon moment.

Avoir un trou (de mémoire)

Un quidam X. (français) que je connais, mais dont je préserve l’anonymat (et qui je l’espère ne lit pas ce blog, car je vais me moquer un peu) a voulu dire en allemand « j’ai un trou » (sous-entendu « de mémoire »).

X. a donc traduit littéralement par « Ich habe ein Loch im Kopf ». En racontant l’histoire, X. – qui s’enfonce un peu plus – a dit que les Allemands se sont moqués car – selon X. – il fallait probablement dire « Lücke » à la place de « Loch » et que X. confond toujours les deux et que c’est pas juste. En français, les deux mots se traduisent par « trou ».

Mais Loch et Lücke ce n’est pas la même chose.

– Loch je l’ai appris dans « Arschloch »… (trouduc), qui a les mêmes sens qu’en français.
– Lücke je l’ai appris pendant les cours de conduite : quand on se gare ou quand on change de voie, on cherche un Lücke entre les voitures.

Avec les dents on peut dire les deux. Un Loch dans les dents, c’est un trou (à reboucher), et un Lücke ce serait plutôt un trou/espace entre deux dents.

Donc, en pensant comme un français, c’est bien Loch qu’il faudrait utiliser, si seulement l’expression existait en allemand.

Pour aider X. (car je me moque, mais au fond je suis gentil), j’ai voulu lui donner la traduction en allemand de « j’ai un trou de mémoire », mais je ne la connaissais pas, alors tant pis.

Depuis, j’ai demandé à mon ami Leo. Selon Leo, on peut dire der ou das Black-out ou Blackout (apparemment, pas encore de norme ni sur l’orthographe, ni sur le genre). C’est un mot volé de l’anglais, car sinon on dirait « ein Schwarzaus« , mais c’est pas beau et ça n’existe pas.

Toujours selon Leo, il existe aussi un mot allemand : die Gedächtnislücke (littéralement « trou de mémoire »… tiens tiens). C’est donc Lücke qu’on utilise, et pas Loch, mais ça ne colle pas avec ce que j’ai dit plus haut. Comme si c’était un souvenir manquant entre deux souvenirs existants plutôt que vraiment un trou dans le cerveau. D’ailleurs c’est pareil en anglais : « memory gap » et pas « memory hole« . Bizarr… (prononcer « bi-tsar »)

Ça vous parait logique à vous ?

P.S.: Gedächtnislücke s’utilise aussi pour dire « une absence », quand pendant un moment on révasse. Dans ce cas, je vois bien pourquoi on dit « Lücke », c’est un espace (laps) de temps.

Vroumvroum la France

J’ai roulé pour la première fois en France, avec mes habitudes allemandes…

Mes impressions :

1. Mais où sont-ils tous passés ?? Les autoroutes françaises sont viiiiiiiiiiiiides (sauf aux alentours de Paris mais ça ne compte pas)

2. En particulier, la voie de gauche est extra-viiiiiiiiiiiiide

3. (après 10 minutes d’observation de la voie de gauche) youpi, je peux doubler sur la voie de gauche sans craindre qu’un inconscient arrive tout à coup à 200km/h (en Allemagne, je ne roule (presque) jamais sur la voie de gauche, car je me traine à 140 km/h)

France, vous connaissez.
Allemagne. Le carré bleu « 130 » indique une vitesse conseillée (Richtsgeschwindigkeit). Je ne pense pas que ce panneau existe en France.

4. 130 km/h c’est lent… (notamment pour doubler, et en particulier sur des autoroutes tellement vides).

4½. et en plus, si j’avais le permis Français, j’aurais le A de la honte sur le derrière avec obligation de rouler à 110km/h. Que je suis content d’avoir un permis allemand !!

5. Zut il pleut… limite à 110 km/h… c’est piiiiiiiiiiiire (en Allemagne, il n’y a pas de limite différente par temps de pluie, mais le code de la route mentionne qu’il faut adapter la vitesse aux conditions de la route et à la météo).

6. Vers Paris c’est le bordel (tout à coup plein de gens de partout et des entrées/sorties d’autoroutes tous les 100m. Merci mon GPS)

7. les petites routes en France sont vraiment petites, à peine la place pour ma voiture (tiens j’avais pas remarqué, mais c’est une rue à double sens en plus)

7½. et la qualité des petites routes est assez mauvaise (c’est l’inverse en Allemagne, petites routes bien goudronnées, mais autoroutes pouraves (sauf dans le Nord où ils profitent de toutes les subventions, m’apprennent certains Allemands du sud))

7¾. et j’en ai marre de tous ces trucs inutiles partout pour empêcher les gens de conduire normalement, comme des dos d’ânes qui abiment la voiture, des chicanes et des ronds points suivis de ronds points.

8. Le feu rouge passe au vert direct, sans la case rouge-orangée. On perd au moins une demi-seconde au démarrage, c’est inadmissible !

9. Je vais faire le plein. En bon Allemand, j’ai appris à me méfier du SP95 E-10 qui soi-disant abime le moteur, et donc je cherche du E-5 (que l’on trouve encore partout en Allemagne, alors que le E-10 n’est pas toujours proposé). Mais… il n’y a que de E-10 en France ? Et il n’y a pas eu de révoltes ?

10. Parking de Auchan. Ok, je me gare, loin de tous les autres, et je surveille la voiture du coin de l’œil, car vu les épaves (ça roule encore ça ?) et les voitures abimées (Hého les Français : les bosses ça se répare, les rayures ça se repeint… une voiture, ça se lustre tous les samedis) qui trainent, j’aimerais pas qu’on me fasse une rayure sur ma belle voiture toute neuve (ça c’est mon côté très allemand). Eh c’est quoi cette bonne femme qui s’attarde devant ma voiture… T’as jamais vu une voiture neuve ?

Maintenant me revoilou en Allemagne, ouf ! Les travaux sur l’autoroute Munich-Karlsruhe devraient durer jusqu’en 2015, bof ! Et j’en ai marre des Schneckenrennen Elefantenrennen !

Quoi c’est un Elefantenrennen ? Littéralement « course d’éléphants », c’est un camion qui tout à coup change de voie (en général sans regarder si quelqu’un arrive derrière, ils mettent le clignotant et hop… sensation forte garantie quand on est juste à côté du camion, ça m’est arrivé et je ne suis pas le seul), et accélère à fond jusqu’à 91 km/h pour doubler un autre camion qui se traine à 90 km/h.