Ich me bedanke mich moi

Puisqu’on me cite mes posts que je n’ai pas encore écrits, je suis bien obligé de l’écrire pour que l’ordre du monde soit rétabli…

Un jour que j’étais jeune immigré, j’ai dû acheter un aspirapoussière ( Staubsauger , de Staub – poussière, et saugen – aspirer). C’est pas trop grave en soit, mais finalement ça m’a traumatisé, car je m’en souviens encore.

Le vendeur me flatte les mérites de tel ou tel aspirateur, et ça m’est égal, car je connais déjà le Testsieger (celui qui est trop le mieux) et c’est celui là que je veux (car chez moi, tout est soit Testsieger, soit bio… ou du moins c’est comme ça qu’on me caricature).

Vu mon allemand de l’époque, j’ai sûrement pointé du doigt et dit un truc du genre
ich möchte das bitte !

C’est une formule magique qui marche partout.
* À la boulangerie, quand on ne sait pas trop les noms des choses, on pointe et on dit “ich möchte das bitte” (je veux ça svp). Si le-la boulanger-ère ne prend pas le bon truc, après on peut diriger avec “links”, “rechts”, “vorne”, “hinten”. Je ne suis pas mort de faim, donc ça marche [essayez le pour vos Krapfen, c’est la saison].
* Ça marche aussi au restaurant, si par exemple on veut commander un Geschnetzeltes, mais qu’on ne sait pas le prononcer, on pointe du doigt et “ich möchte…” et hop on a le bon truc (à défaut d’avoir un truc bon).

Et donc je m’égare.
Et le vendeur d’aspirateurs, il me répond avec un sourire de vendeur :
Ich bedanke mich!
Dans mon petit cerveau de français, je traduis motamo, ça donne :
– Je me remercie !

Quand j’ai entendu qu’il se remerciait lui-même, j’ai pensé qu’il était fier de m’avoir arnaqué. Comme si il m’a vendu soit un aspirateur nul invendable, soit un bon aspirateur, mais trois fois trop cher. En tous cas, il avait l’air très fier de lui-même (avec son sourire de vendeur…)

Car en fait je m’attendais plutôt à ce qu’il dise
– Je vous remercie !
ce qu’on peut dire en allemand d’ailleurs, et qui fait aussi parti du vocabulaire vendeuristique :
Ich danke Ihnen!

Pourquoi danken et bedanken se construisent différemment ? j’en sais rien. D’ailleurs je n’ai pas encore compris la nuance de sens, mais il y en a sûrement une. D’une manière générale, j’ai du mal avec les verbes en “be-”, alors le mieux est de les éviter. Par exemple, quelqu’un est-il capable de m’expliquer la difference entre schiessen (tirer avec une arme) et beschiessen (tirer avec une arme) ou entre siegen (vaincre) et besiegen (vaincre) ?? Ma seule théorie est que les verbes en “be-” mettent plus l’accent sur l’objet de l’action (sur quoi je tire, ou qui que j’ai vaincu) plutôt que sur l’action elle-même (“hého, je tire n’importe où, on s’en fiche, mais je tire !! “ ou alors “victoire, j’ai vaincu !! mais je ne vous dirai pas quoi”)

En tous cas, j’ai beau me convaincre que “ich bedanke mich” c’est pas de l’arnaque est que c’est très poli, ça ne marche pas.

Je sais que tous les vendeurs de Bavière lisent mon blog, alors je vais donc leur donner la formule magique qu’il aurait fallu me dire pour ne pas me traumatiser :
ich bedanke mich bei Ihnen !
dont je n’arrive pas à trouver une traduction motamo potable en français (je me remercie chez vous ??), mais au moins, moi (enfin plutôt Ihnen), le client, est dans la même phrase que bedanken alors tout va bien.

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

2 réflexions au sujet de « Ich me bedanke mich moi »

  1. Pauline

    Bon, au moins c’est officiel comme ça: je suis une groupie de ton blog qui influe fortement sur ta ligne éditoriale. Super.

    Sinon j’hésite à écrire un contre-post, mais en fait ça serait absurde donc je laisse béton. Alors moi je voulais juste dire que les verbes en be étaient relous parce qu’on sait jamais quand les utiliser ou même quand ils existent, suivis de l’accusatif quand les autres utilisent des cas à coucher dehors, et traduisibles par des expressions que même ta mère-grand elle imaginerait même pas la nuit en réfléchissant très fort. Comme: je me fends de mes remerciements à votre égard. Ou, plus simplement: je vous (datif) suis (moi-même, donc accusatif, donc mich) reconnaissant. Une théorie grammaticale comme une autre…c’est fatigant, la grammaire.

    Il ne me reste donc plus qu’à réfléchir à ton prochain post.

  2. JvH

    Bon, ok, dans ton exemple il y a une différence de grammaticale entre danken et bedanken, mais moi, le « be » qui m’énerve, c’est bezahlen: je n’ai vraiment pas encore compris la différence avec zahlen!

Les commentaires sont fermés.