Le référendum du ni oui ni pas non

Je suis tout excité,

pour la première fois, j’ai le droit de voter en allemand et en Allemagne à propos de la politique locale à Munich. Il s’agit d’un référendum. Le titre c’est
3. Start- und Landebahn am Flughafen München

D’abord je l’ai lu trop vite. J’ai vu « Start » (démarrage d’un projet), « bahn » (comme dans deutsche Bahn, donc une histoire de train), « Lande » (comme dans Länder, donc c’est un train de campagne en dehors de la ville) et « Flughafen » (aéroport), et donc je me suis dit chouette ! Il s’agit d’améliorer le train qui va à l’aéroport.

Mais pas du tout, alors on recommence :
3. Start- und Landebahn am Flughafen München, il s’agit en fait de construire une troisième voie de décollage et atterrissage pour l’aéroport. Je ne savais pas qu’il n’y en avait que 2, mais si.

Le référendum est constitué de trois questions. Accrochez-vous !

Première question – facile
« Sind Sie dafür,
dass die Stadt München in den zuständigen Gremien der Flughafen München GmbH – ohne sich an den Kosten zu beteiligen – dem Projekt einer 3. Start- und Landebahn am Flughafen München zustimmt? »

Deuxième questionma préférée
Stimmen Sie dafür, dass die Landeshauptstadt München alle ihre Möglichkeiten als Gesellschafterin der Flughafen München GmbH nutzt, um den Bau einer 3. Start- und Landebahn des Verkehrsflughafens München zu verhindern und dass die Landeshauptstadt München insbesondere in der Gesellschafterversammlung der Flughafen München GmbH keinem Beschluss zum Bau einer 3. Start- und Landebahn zustimmt?“ 

Ça  commence par « êtes-vous d’accord » et ça finit par « pour que la ville de Munich soit d’accord » mais au milieu il y a « pour empêcher » et « ne pas prendre de décision ».

Êtes vous d’accord que Munich aussi soit d’empêcher de ne pas prendre de décision d’accord ?

Alors, oui ou non ??

Troisième question
Falls beide Bürgerentscheide jeweils mehrheitlich mit Ja oder mit Nein beantwortet werden und deshalb die Abstimmungergebnisse nicht miteindander zu vereinbaren sind: Welche Entscheidung soll dann gelten?

Mais finalement, ils auraient très bien pu l’écrire beaucoup plus simplement :
Q1: Êtes-vous pour, oui/non ?
Q2: Êtes-vous contre, oui/non ?
Q3: Oui mais alors vous êtes plutôt pour ou plutôt contre ?

Le système de ce référendum m’échappe un peu en fait. On s’attendrait à ce qu’ils posent une seule question, i.e. la première question.

 Mais comme ils posent à la fois la question « êtes-vous pour » et « êtes-vous contre », il y a le risque qu’il y ait une majorité de oui à Q1 et de oui à Q2 ou une majorité de non aux deux, ce qui ferait à la fois une majorité de pour et de contre. Dans ce cas, c’est la réponse à la troisième question qui compte…

C’est vrai, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? 

Un des processus classique en Allemagne, m’a-t-on dit, est de poser la question d’une manière tellement compliquée que les gens se trompent et répondent ce que veut les zotorités. Il parait que le référendum a déjà été référendé en 2005 et 2007, avec un « non » à chaque fois, et il semblerait que les autorités reposent la question jusqu’à l’obtention d’un « oui » (selon le modèle suisse). Donc si on répond « non », on ne fait rien de mal, car la question sera reposée dans quelques années.

D’autre part, je remarque que les arguments pour le oui que j’ai reçu dans la lettre sont assez vaseux. 5 (sur 8) concernent la création d’emplois, alors que le chômage est plutôt bas en Bavière, et donc il faudra faire venir des travailleurs d’autres régions, mais il est bien reconnu que le nombre de logements disponibles actuellement n’est pas suffisant. Ça fera monter les prix de l’immobilier, ce qui ne me plait pas du tout.

Bon, mais avant tout, ça serait pas mal de rénover le réseau ferré, hein ? Parce que du 120km/h de pointe au 21eme siècle c’est pitoyable.

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

3 réflexions au sujet de « Le référendum du ni oui ni pas non »

  1. JvH

    Ben alors, c’est pas toi qui avait écrit un billet au sujet des tirets qui permettent d’éviter de réécrire des mots? Start- und Landbahn… c’est pourtant simple, non? 😉
    Pour les trains, je ne peux qu’être d’accord, 6h pour faire Munich-Berlin c’est vraiment exagéré! Et quand on prend le TGV Munich-Paris, on a l’impression de décoller quand on passe enfin la frontière vers la France!

  2. Meringuette

    Ah mon dieu! Je me suis endormie au tiers de la 2e question! Il faut être motivé pour participer à ce genre de séances de torture!

  3. jmomo

    Salut, ton blog est génial!!!!!!!!excellent, je vais en allemagne dès que je peux (peut-etre future expat..) et je suis en train d’apprendre l’allemand, hé bien je crois que je n’ai pas autant appris en si peu de temps avec mes cours par correspondances qu’avec tes posts! à mourir de rire! merci!

Les commentaires sont fermés.