Élections 2013 – j’Ude mot à deux balles

Christian Ude, du parti SPD – et qui est maire de Munich depuis 1993 – a aussi le droit à ses affiches dans la rue.

Il y a aussi Lotte du SPD (celui qui écoute, qui parle et qui voit, cf. post précédent), mais on m’a expliqué, et j’ai déjà oublié pourquoi, que les deux ne sont pas en concurrence pour le même post – c’était quelque chose comme Ude il veut être minister-président, que ça déchire (chef de la Bavière), alors que Lotte il veut juste être député, et ça c’est moins la classe car c’est moins unique, mais pour être minister-président, il faudrait qu’il reboutonne sa chemise et mette une cravate, mais lui préfère rester cool.

Ude, donc, a eu une super idée de jeu de mot que voici :

Ude, un ministre-président qui tient son mot sa parole. 
Et dans les mains il tient le mot qui veut dire parole, et qui veut aussi dire mot, car mot et parole c’est à peu près kifkif comme concept on va dire.
Dans le même genre, on pourrait imaginer en France un slogan « Hollande il en tient une couche »… – je vous épargne mes talents de photoshoppeur, je ne sais même pas si j’ai le droit légalement. Mais faire un truc comme ça en se prenant au sérieux, c’est balèze.

Et en tout petit « Genau Ude », « Mais carrément, Ude ! » que l’on retrouve aussi partout.
Et donc il était tellement fier de son humour à deux balles qui l’a mis sur plein d’autres affiches. Pour vous épargner d’une overdose de comique de répétition, je n’en mettrai que deux.

 


Et on retrouve les mêmes thèmes que les autres, l’éducation qui est importante (mais sur celle-là, il ne tient pas sa parole) et le Wahlfreiheit G8/G9 que je n’avais déjà pas compris précédemment.

Wahlfreiheit G8 / G9  c’est quoi ?


Comme ça fait deux fois que j’ai pas compris, je peux pas rester comme ça dans l’ignorance.

Le G8 c’est un groupe inutile de réunion de politiciens, où ils utilisent nos impôts pour manger plein de bonnes choses. Mais là ça n’a rien avoir.

G c’est pour Gymnasium, et 8 ou 9 c’est des années. Le gymnase – pas ce truc inutile où les garçons portent des leggins moulant, mais en gardant son sens grec étymologique – c’est l’éducation secondaire, un peu comme le collège + lycée en France, qui commence à 10-12 ans et fini 8 ou 9 ans plus tard – c’est selon – par l’Abitur (le bac).

Actuellement, ça dure 8 ans, mais ça a été pas mal le bordel au cours du temps, et selon les Länder, avec une variation de soit 8, soit 9 ans. Et donc l’idée géniale est de permettre à chaque gymnase de choisir s’il fait un cursus en 8 ou 9 ans ou les deux, permettant idéalement à chaque élève parent de choisir entre un cursus super-lent (8 ans) ou méga-super-lent (9 ans). Encore une fois un nivellement par le bas alors que d’autres élèves auraient besoin d’un cursus accéléré, sinon ils s’ennuient à l’école, développent un humour pourri, et écrivent des blogs pour en faire profiter le monde.

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook