XXXLutz, management à l’américaine ?

XXXLutz, c’est un magasin de meubles. Le genre de magasin qui vend des produits de marques de luxe très très chers (les chaises Hülsta, et les fauteuils Stressless, qu’avec ça on ne sort plus de chez soi), et qui vend aussi des produits de qualité médiocre – souvent Ikea-esque – très cher quand même.

C’est aussi le genre de magasin où si on achète sans réduction, on s’est fait avoir, car il y a souvent 20% de réduction ou plus.

Le Lutz en question est celui de Theresienhöhe (avec le toit en pente, voyez là pour la photo). Comme il est proche de chez nous, on y va de temps en temps, mais on n’y achète rien (sauf un canapé, une couette et un mug, mais sinon rien). On y était justement l’autre samedi pour ne rien acheter, et c’est ce qu’on a fait.

Or le lendemain dimanche, on apprend dans le journal qu’il va fermer à la fin de l’année. On a été surpris, car le samedi, il n’y avait rien d’annoncé dans le magasin. Les 160 employés ont été surpris aussi, car ils l’ont appris seulement le samedi soir, juste un peu avant moi. Mais c’est encore mieux que ça, car on leur à dit un truc du genre:
– Alors en fait dans 3 mois ton magasin ferme.
– Et en plus c’est pas la peine de revenir lundi, il faut d’abord préparer l’action « alles muss raus » (tout doit disparaitre, même les employés), donc le magasin sera fermé jusque jeudi.
– Mais en fait c’est pas la peine de venir jeudi non plus, car pour épargner vos sentiments sentimentaux, on ne laisse pas les employés vivre la fermeture de leurs magasins.
– Et en fait on sait pas trop quoi faire de vous. Pour l’instant, restez chez vous et vous serez payés quand même (mais pendant combien de temps ?).

Je ne sais pas s’ils avaient George Clooney pour annoncer la nouvelle (vous avez vu le film Up in the air ?) si oui ça fait au moins une consolation. Si non, c’est tant pis.

Donc en effet le lundi, il y avait des gros panneaux « jusque 75% de réductions », le magasin était fermé comme prévenu, et ils avaient mis deux gardes devant la porte (fermée). Les gardes étaient là pour empêcher les anciens employés – dont on ménage les sentiments – de venir travailler quand même. D’ailleurs, juste au cas où ils arrivent à déjouer les gardes, ils ont aussi changé les codes d’ouverture des portes de toute façon. Je sais que d’habitude j’invente n’importe quoi pour rigoler, mais là je n’invente même pas rien.  Je précise aussi que deux semaines avant, pour Oktoberfest – la fête où des millions de gens viennent à Munich pour se bourrer – ils n’avaient mis qu’un garde à la porte, et la porte était ouverte. Mais là deux. Car un employé qui veut travailler quand on lui a interdit, c’est méga-dangereux.
 

Pour le jeudi, jour de l’ouverture de la fermeture, à 9h il y avait déjà quelques familles devant la porte (le magasin ouvre à 10h). Quand je suis repassé devant le soir, c’était comme ça :

D’ailleurs on ne voit rien sur l’image, mais tout ce qui est un peu sombre (gauche, centre et en haut), c’est des gens qui font la queue pour payer. Ils ont ouvert 10 caisses (d’habitude seulement 2) et c’est le raz-de-marée. J’ai voulu y aller le lendemain, même chose. Samedi, pareil. Finalement une semaine après, ça s’est calmé on a pu y faire un tour. En fait il n’y a rien de réduit (enfin juste 20% comme d’habitude). Et on a eu la confirmation dans les journaux qu’ils ont un peu augmenté les prix avant, pour pouvoir mieux les réduire ensuite. Des pourris jusqu’au bout.

Pour ceux qui veulent tout savoir, quelques détails en plus.

Raison de la fermeture: « pas assez de place pour étaler nos super produits devant les clients ébahis » (selon les managers). « Trop cher » (selon moi).

Conséquence logique: Lutz cherche un terrain plus grand un peu en dehors de Munich. J’espère que les employés seront repris, mais c’est pas encore sûr.

Et à la place de ce Lutz, ils prévoient un Einkaufszentrum (un centre commercial). Mais c’est pas sûr.

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Une réflexion au sujet de « XXXLutz, management à l’américaine ? »

Les commentaires sont fermés.