Blue Nile, avec les doigts ??

Blue Nile, c’est un restaurant Éthiopien dans le quartier de Schwabing, au centre de Munich.

Je ne veux pas forcément vous décourager d’y aller, mais ça va pas être facile. Parce qu’à Blue Nile, on mange avec les doigts. C’est comme ça la tradition en Éthiopie.

Au début je me suis dit : ah oui, manger avec les doigts c’est rigolo ! C’est comme les restos chinois avec les baguettes, et puis quand on en a marre on prend la fourchette. Sauf qu’au Blue Nile, point de fourchette.

Mais bon, on se dit toujours que c’est pas grave, la nourriture est surement étudiée pour, comme les finger food, les chicken wings, etc. Et bien non : la nourriture, c’est de la viande dans plein de sauce, un peu comme les plats indiens d’Inde. Il y a aussi un plat qui est avec des lentilles. Vous avez déjà mangé des lentilles avec les doigts ? Et bien maintenant je connais quelqu’un qui peut répondre que oui.

Et comment doit-on manger ça avec les doigts ?
©Rama, WIkimedia Commons CC-SA 2.0 France

Le seul « outil », c’est le pain qui est servi avec, du Injera, qui est en fait une espèce de crèpe un peu spongieux (pas dans le sens spongieux dégueux, mais spongieux qui absorbe la sauce). Le Injera est fait à base de teff. C’est un céréale qu’on ne connait pas, et donc le injera a un gout qu’on ne connait pas – quand même proche du sarrasin. Bref, en voyant ce pain-crêpe arriver, on s’est dit qu’on allait s’en servir de pincettes, pour ne pas trop se salir les doigts. Ça n’a pas trop marché, car deux jours plus tard, mes doigts sont toujours légèrement jaunis de la sauce.

Apparemment il faut faire comme ça !
©yngrich, Creative Commons Attribution 2.0 Generic.

Pour l’aspect convivial, peu importe ce qu’on commande, les plats sont groupés par deux, si bien qu’on mange dans le même plat que son voisin. Comme ça si on a pris un truc pas bon on peut discrètement piocher un truc chez le voisin pendant qu’il se lèche les doigts.

Pour me plaindre encore un peu, je précise qu’il ne faut pas être pressé quand on va à ce restaurant. En voyant le pas nonchalant de notre serveur, on a du mal à imaginer que les Éthiopiens sont champion de marathon. Si en plus vous êtes pressé de voir Élène Du Fil, c’est intenable.

Maintenant j’ose à peine rajouter que j’ai trouvé la nourriture moyenne, pas dégueux, mais pas assez de gout, pas assez d’épices. Pour boire, j’ai pris une boisson locale qui est un vin de miel. C’est servi dans un verre de chimie comme l’orangina. Ça sent très bizarre, mais le gout est intéressant : ça a gout de vin au miel… Par contre très sucré ça donne soif.

Un Tedj ! Une sorte d’hydromel éthiopien. ©Ji-Elle, CC SA 3.0.

Et comme je disais tout au début, je ne veux pas vous décourager d’y aller, l’expérience est intéressante à faire au moins une fois. C’est pas dégueux, c’est vraiment pas cher, c’est très convivial, les serveurs sont décontractés, et si vous n’êtes pas pressé, c’est surement mieux.

P.S.: J’ai vu Elene 🙂

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Une réflexion au sujet de « Blue Nile, avec les doigts ?? »

  1. War.auch.da

    T’as oublié de parler du café ! Il était servi en même temps que le plat, bizarrement. C’était un peu épicé et pas mal.

Les commentaires sont fermés.