Galette des rois du 6 janvier

Alors que la France envie l’Allemagne (plus efficace plus blablabla) et que l’Allemagne envie la France (ah baguette, fromages et autres bonnes bouffes), il suffit de mélanger un peu les deux pour n’envier personne.

Il en est ainsi du 6 janvier. Alors qu’en Allemagne c’est férié, mais avec rien de prévu pour occuper les foules, pour la France c’est le jour de la galette, mais on ne donne pas aux Français le temps de la déguster.

Il suffit donc de se sortir un peu les doigts du … et de les laver, pour profiter du 6 janvier férié d’Allemagne et préparer sa galette soi-même. À part la pâte feuilletée, qui normalement se prépare pendant 3 jours, et que j’achète donc toute faite, le reste est super facile [une quidame me dit qu’il existe une recette de pate feuilletée en 30 minutes sur marmiton, mais ne m’a pas donné le lien. Est-ce celle-ci ?].

Le problème, en Allemagne, et en fait un peu partout, est de trouver une pâte feuilletée qui est bonne, c’est-à-dire faite à base de beurre, et non à base d’huile de palme, qui, en plus d’être responsable de la déforestation de l’Amazonie, n’est pas bon. Si toi qui me lis par hasard, tu es un des managers radin atrophié de la langue qui a décidé de remplacer le beurre par de l’huile de palme, pour économiser quelques centimes sur chaque paquet, alors je te propose aimablement d’abord de goûter ton produit, puis d’aller te pendre par les couilles (on te donnera le darwin award. Un manager ça aime les « awards »). Car est-ce que franchement c’est censé m’amuser de faire 4 supermarchés jusqu’à finalement trouver un truc normal au beurre normal comme c’est fait normalement ?

Donc le seul supermarché que je connaisse qui a ça au beurre, c’est mon supermarché bio du coin, au rayon surgelé. La marque c’est « moin » (c’est comme ça qu’on dit « guten Morgen » quand on n’est pas réveillé (non mais c’est vrai en plus)), et ils ont différentes sortes, dont la normale si on a de la chance. Sinon celle au blé complet. Le seul hic c’est que ce sont des petites feuilles carrés, et pas des grandes rondes, qu’on ne trouve nulle part apparemment. Ça fait donc des petites galettes individuelles. La prochaine fois il faudra qu’on importe directement de France.

galette-rois-2016-a-small

ça a l’air bon déjà

Pour la recette, on utilise le petit Larousse du pâtissier qui est un livre horrible car toutes les images sont super jolies si bien qu’on n’arrive d’abord pas à choisir quoi faire, et quand on a fini on n’arrive jamais à faire aussi beau.

Mais, de toute façon, contrairement aux livres de recettes allemands, dont les recettes sont testées trois fois de la main droite, trois fois de la main gauche, goûtées par des experts dans une pièce à 22° et 55% d’humidité, et que donc ces recettes allemandes réussissent toujours quand on met les quantités au gramme près, et bien les recettes françaises sont, comment dire, un peu moins exactes du tout. Sans même parler des expressions assez artistiques du genre « mettez au four pas très chaud, mais pendant assez longtemps » ou bien « mélanger jusqu’à ce que le mélange soit mou, mais pas trop, et presque collant », on voit déjà sur l’image qu’ils ne font eux-mêmes pas les recettes qu’ils disent, et on voit après avoir fait la première fois que les quantités sont souvent fausses.

Pour la galette par exemple, ils mettent 40g+40g+40g (beurre + amandes + sucre) pour 300g de pâte feuilletée, ce qui fait pas grand chose dans la galette au final. Après avoir fait cette quantité (pas assez), puis le double (trop), on fait quelque part au milieu (60g de chaque), pour le résultat parfait.

On met ensuite les annotations dans le livre. On se sent alors en faisant la cuisine comme Harry Potter avec son livre de potions magiques annoté (par Snape dans « half-blood prince »). Le livre raconte ce qu’il veut dans son coin, et dans notre version c’est rayé et remplacé par autre chose.

[Le reste de la recette est ainsi :
– pâte feuilletée en dessous
– étaler le mélange des 3x60g par dessus en laissant un bord
– étaler de l’oeuf sur le bord, l’oeuf sert de colle
– pâte feuilletée par dessus, coller les bords, plier bien que ça ne s’ouvre pas, sinon la galette vomi son contenu pendant la cuisson. Tous les ans depuis 2008 (pas cette année pour la première fois). Moins appétissant garantie.
– dessiner un quadrillage au couteau pour faire joli
– badigeonner d’oeuf pour que ça marronisse
– mettre au four, 200°, 30 minutes au moins.]

 

galette-rois-2016-b-small

Il en reste qu’une ? On avait faim!! Seulement après on a pensé à faire une photo.

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook