Archives pour la catégorie moi

La chasse au Grundstück

Préliminaire : Grundstück, c’est Grund + Stück : un morceau de terre (autrement dit, un terrain pour y mettre une maison).

Une des choses qui m’occupent ces derniers temps, et qui fait que j’ai plein de choses à raconter sur le blog, mais pas de temps pour les raconter (d’autre fois c’est l’inverse, plein de temps pour raconter rien), c’est que je cherche un Grundstück à Munich pour y faire construire une maison.

Pour vous gâcher la fin : je n’ai pas eu le terrain car je suis parti en vacances (12 jours, prévu depuis longtemps, mais on n’avait pas prévu de trouver un terrain à ce moment inopportun).

Actuellement, les prix sont d’environ 1000€ le mètre carré. J’avais trouvé un beau terrain de 717m2 à Gräfelfing pour 690.000 euros (donc une bonne affaire). Même pour ce prix là, les annonces sont en général publiées le vendredi soir, les interessés répondent le week-end, l’annonce est retirée le lundi ou le mardi, et les visites se font déjà la semaine suivante. Ça va donc très vite.

On a donc dit assez vite au Makler (agent immobilier), Mr. Graef, qui habite Graefelfing (c’est drole, ahah), qu’on était interessé. (Je donne le nom du Makler pour lui faire de la mauvaise pub. J’irai le noter sur les sites allemands quand j’aurais finalement trouvé un terrain, au cas où je retombe sur lui avant). Je note au passage que la commission du Makler est de 3,5%. Il travaille donc ici pour 24.000 euros. Pour ce prix là, il devrait fournir un service irréprochable et honnête, du moins dans le monde de bisounours.

Comme c’est la norme, et pour le principe, même si le prix initial était ok, on demande de baisser de 5% (donc 660.000 euros) en même temps, on lui annonce qu’on va partir en vacances pour 2 semaines et qu’on aimerait bien réserver le terrain avant de partir (et le payer après).
En Allemagne, il y a ce système de réservation bizarre, qui n’est pas une promesse de vente, où l’acheteur potentiel et le Makler signent un papier, et l’acheteur potentiel paye une somme (ici ça aurait du être 2000€) qui lui est remboursée s’il achète finalement le terrain, et qui est perdu sinon. En contepartie, le Makler s’engage soi-disant à ne pas vendre le bien à un autre pendant une période de 4 semaines. Sauf que cet engagement n’en est pas un, il peut très bien vendre à un plus offrant, et il lui suffit alors de rembourser les 2000€, sans aucune pénalité pour lui. La réservation est donc une arnaque envers l’acheteur.

Pour le prix, lui nous répond par téléphone que pour 670.000€ c’est ok, puis par e-mail, le prix devient 675.000…

Pour une raison bizarre (l’acheteur est vieux et veut vendre vite ??), malgré la réservation, il nous a dit des choses comme
– Jedoch sollte der Kaufvertrag noch vor Ihrem Urlaub unterzeichnet werden.
— Il faudrait quand même signer la promesse de vente avant vos vacances.
Et il nous fixe déjà un rendez-vous chez le notaire 5 jours plus tard, la veille du départ en vacances.

On lui dit que la réservation devrait nous permettre de ne pas être pressé avec l’achat, et il nous répond cette magnifique phrase avec un beau conditionnel :
– eigentlich hätten Sie natürlich eine Frist von 4 Wochen, aber unser Auftraggeber verkauft an den Interessenten, der kurzfristig zum Notar geht und den Kaufvertrag unterschreibt.
— En principe, vous auriez évidemment un délai de 4 mois – avant l’achat – mais notre client veut vendre à l’intéressé qui ira au notaire le plus vite pour signer.

Nous comme on est très fort, et finalement intéressé par ce terrain, on lui dit ok pour le notaire dans 5 jours, on va voir la banque, et on a presque le crédit. En même temps, on envoie la réservation par fax (que le Makler n’a pas renvoyé), et on lui dit de nous envoyer les documents officiels (contrat de vente, et cadastre) dont on a besoin pour avoir une promesse de crédit de la part de la banque.

Et finalement, de manière tout à fait inattendue, alors qu’on croyait que c’était décidé, le Makler nous annonce qu’en fait il y a deux autres intéressés et que le vendeur va se décider le lendemain sur lequel aura finalement le terrain. On a appris ensuite par voie détournée (car le Makler ne donnait plus de signe de vie) que le vendeur n’a pas non plus décidé le lendemain, car il a peur que l’acheteur n’ai pas assez d’argent pour payer (même s’il n’y a aucun risque pour le vendeur, c’est à ça que sert un notaire), et préférerait le vendre à quelqu’un qui n’a pas besoin d’emprunt pour le payer (ceux qui ont tellement d’argent disponible achètent quelque chose d’encore plus cher, et font donc un emprunt de toute façon). Ça aurait du être le rôle du Makler de rassurer l’acheteur et de lui expliquer comment ça marche.

Finalement le Makler annonce 1 semaine plus tard qu’ils ont vendu à quelqu’un d’autre, sans donner plus de détails.

Rendez-moi mon humour !

J’ai déjà raconté mon trouble profond pour comprendre l’humour allemand (que l’on pourrait appeler fossé culturel). Et bien il semblerait que mon humour est en pleine métamorphose, et que bientôt les blagounettes franchouillardes ne me fasse plus que rictusser (au lieu de rire (oui, je sais, le verbe n’existe pas)).

On (un français) m’a raconté en effet tantôt la blague suivante, sous forme d’une devinette :

– Quelle est la dernière chose qui passe par la tête d’un moustique s’écrasant sur le pare-brise d’une voiture ?

Sur ce coup là, j’étais sûr de moi, je la connaissais !
J’ai donc répondu sans hésitation :
Le moustique se dit :
– PasuneRenaultpasuneRenaultpasuneRenault…

et en fait c’était pas ça la blague.

J’ai honte…

la prochaine fois je dirai que je ne connais pas la réponse.



PS : Pour la réponse, vous pouvez Googler, ou jouer en commentaire.
Indice 1 : c’est pas non plus une autre marque de voiture.
Indice 2 : c’est une blague française.


PPS : et la réponse à « à quoi reconnait-on un motard heureux ?« , c’est quelle marque de moto qu’il conduit encore ? j’ai oublié…

Führerschein

Est-ce qu’il y a encore quelqu’un que je n’ai pas embêté avec la nouvelle que je viens d’avoir finalement (à 28 ans) mon permis de conduire en Allemagne (c’est-à-dire tout en allemand) et en plein centre de Munich (c’est-à-dire avec plein de voitures et d’intersections et un peu de neige) ?

Et en plus, j’ai eu la théorie et la pratique du premier coup !

Plus tard si vous êtes sages, je vous expliquerai la différence entre le permis en France et en Allemagne.

D’où viens-je?

Lorsque je me promène à l’étranger (c’est-à-dire hors de la France et hors de l’Allemagne), on me demande souvent :
« Where are you from? »

Et moi jusqu’à maintenant, je réponds « I am French, but I live in Germany », et en général la réaction que j’ai c’est « Oh, really! », parce que l’information est trop complexe pour avoir une réponse toute faite comme « I love France », « I’ve never been to Germany », ou autres blablas pour combler le discours.

Mais à partir d’aujourd’hui, je voudrais essayer quelque chose de nouveau, c’est-à-dire
« I am from Bavaria »
(et Bavaria, c’est pas dans l’Allemagne si on me demande).
Et j’espère alors qu’on imaginera ma vie trépidante !

(Le lien pour la vidéo en plus gros)

Encore une chanson trop bien pour danser quand on est vraiment bourré.

Et moi dans tout ça ?

Ben moi, tout va bien !

J’ai 26 ans depuis hier et un CDI depuis quelques mois à Munich. Mon chef m’a demandé « how young did you become? », ça m’a fait penser à la retraite…

Il parait que l’âge de la retraite en Allemagne (ou du moins dans la boite où je bosse) est à 65-68 ans. Prenons plutôt 68, d’ici à ce que je finisse. Ça me fait donc encore 42 ans à bosser.

J’ai commencé à cotiser pour la retraite à 21 ans, en commençant la thèse (le 1er novembre 2004, un jour férier, héhé 😉 ). Ça me fera 47 ans de cotisations. C’est possible ou je me trompe ? Bon, de toute façon, mes points français ne comptent pas pour ma retraite allemande, alors ça ne fera (que) 44 en Allemagne.

J’avais cru comprendre que la règle (en France) était de cotiser 40 ans, et puis basta. Qu’en est-il de l’Allemagne ? Ben moi je m’en fiche, car on verra bien quand j’en serai là !

PS : En fait, je m’en fiche pas, mais j’en sais rien, alors je dis que je m’en fiche pour avoir l’air moins bête…

Schimmelpilz

Oui, Schimmelpilz (ou simplement schimmel) est un mot allemand et non, il ne s’agit pas d’une spécialité culinaire allemande. En fait, on peut même en trouver en France.

Schimmel c’est ça :

Je dis Schimmel, car si je dis pourriture / moisissure, ça va vous dégouter.
(et Pilz, ça veut dire champignon)
Schimmel c’est un mot mignon qui ne fait pas peur.
Sauf qu’il parait que c’est pas bon d’avoir ça, car après les spores se promènent dans l’air, et dansent la valse, et peuvent alors malencontreusement rentrer dans une narine qui passait par là, et causer diverses allergies. (une liste ici, mais j’ai l’impression qu’ils ont écrit toutes les maladies du monde là)

ça pousse dans le silicone des fenêtres (ou des joints en général), souvent dans les lieux humides, donc dans les salles de bains.
Mais mon Schimmel à moi, il est capricieux, il pousse sur toutes les fenêtres, sauf dans la salle de bain.
En fait, je ne comprends pas bien pourquoi, mais j’ai toujours de l’eau le matin en bas de mes
fenêtres en hiver. Pas juste de la buée, mais vraiment des mini flaques. Surtout quand je fais sécher mon linge, mais là je sais pourquoi. J’aère pourtant au moins 5 minutes le soir (et le matin quand je peux), mais ça ne change pas grand chose.

Et donc, je fais une culture de Schimmel malgré moi.

Bref, alles muss raus.

Facile à dire ( alesse mousse rat hausse ), mais pas facile à faire quand on ne sait pas comment.
Je me dis : je prends un tissu, je frotte (avec monsieur super propre) et ça s’en va.
Je l’ai dit au Schimmel aussi, mais il a pas voulu écouter, et il est resté.

Je consulte donc internet, où, parmis tout un tas de gens qui parlent sans savoir, je trouve trois solutions :
1. enlever le joint et le refaire (ok, si 2. ou 3. marchent pas, d’ailleurs, il y a une offre spéciale chez Lidl la semaine prochaine)
2. mettre de l’eau de Javel (j’en ai car je suis français. Il parait que les allemands ne considèrent pas vraiment ce produit comme indispensable)
3. mettre un produit spécial anti schimmel.

Je commence par 2 : je mets un peu d’eau de Javel sur un tissu, je frotte, et rien.
J’abandonne, et cours immédiatement sans plus tarder acheter le 3. (deux jours plus tard).

Je trouve une bouteille de produit spécial, et je regarde un peu l’étiquette pour savoir ce qu’est ce produit miraculix.

Ingrédient principal : hypochlorite de sodium.

Les gens qui comme moi ne pourraient plus vivre sans Wikipédia savent tous qu’il s’agit simplement d’eau de Javel.

Je reviens donc chez moi, les mains vides, mais la tête pleine de cogitations, et persiste avec l’eau de Javel. Je fais tremper toute la nuit avec du sopalin comme ça :

J’aère un peu parce que ça pue, et ça me fait mal à la tête (alors que les Schimmel me font rien, hein, je précise…), mais quand il fait -10 dehors, forcément, on n’aère pas trop longtemps non plus.

Et le lendemain, j’enlève les essuie-tout, et je vois ça :

Et sans frotter !

Bref, voilà une solution qui marche et en image.
En espérant que ça aide d’autres…

Patriotisme


Dimanche, il a plu et j’en ai profité pour mettre ma nappe blanche toute propre. Deux jours plus tard, je reçois enfin mon canapé (après 12 semaines d’attente, standard chez XXXLutz, plus 2 semaines car le jour où ils voulaient venir c’était pas possible, alors j’ai pris le jour suivant). Mon canapé est rouge.

Du coup, j’ai maintenant un salon aux couleurs de la France, et je me sens mieux chez moi (surtout qu’avec un canapé, on se sent bien chez soi tout court (et on sent aussi un peu le canapé qui sent le neuf)).

Avec tout ça, il ne manque plus que la sonnette qui joue la marseillaise.

Jahresablesungprotokoll

Aujourd’hui était le Jahresablesungprotokoll (protocole annuel de relevé des compteurs d’eau et de chauffage). Comme d’habitude en Allemagne, ils choisissent de venir à des horaires très pratiques. C’était aujourd’hui entre 13h et 14h30. Et si vraiment on a une raison importante pour ne pas être là (ben, je travaille…) alors c’est très grave. Ils peuvent éventuellement venir pour un rendez-vous personnalisé, mais alors il faut payer 22 euros supplémentaires.

J’ai demandé aux collègues quoi faire. J’ai eu trois réponses :
– donner ses clés à un voisin, mais comme je suis nouveau, je ne connais pas de voisin de confiance
– mettre le relevé sur sa porte
– avoir une femme qui reste à la maison. Le mieux étant de se marier avec la voisine, comme ça on a deux bons points.

J’ai choisi l’option 2.

J’ai écrit en anglais pour protester. J’ai la chance d’avoir reçu une réponse en anglais ! Mais j’ai la malchance d’avoir oublié deux compteurs d’eau (je sais où ils sont, mais je ne sais pas y accéder) et les compteurs de chauffage (aucune idée de ce que c’est…)

évidemment, j’ai précisé que je ne suis chez moi qu’après 17h, comme avec T-Com (épisode qu’il faudra que je raconte un jour). J’ai reçu alors un petit papier dans ma boite aux lettres.

Ils me demandent d’être là un jeudi entre 11h et 13h… Dernier avertissement, sinon il faut que je prenne le rendez-vous personnalisé à 22 euros (qui n’est pas assuré d’être après 17h ou un samedi).

mouais bof